Vaisselle

_DSC9983

_DSC9977

_DSC9973

_DSC9924

_DSC9920

_DSC9914

_DSC9906

_DSC9899

_DSC9885

_DSC5632

_DSC5625

_DSC0786

_DSC0783

_DSC0389

_DSC0371

_DSC0364

_DSC0359

_DSC0350

Cette série est née de l’association de deux idées distinctes : la sous-exposition et la répétition.

La première implique le travail d’une variante purement technique de la photographie : la sous-exposition. Elle soulève des questions telles que le traitement de cette contrainte, la création d’une image sous-exposée ou encore les possibilités offertes par la sous-exposition.

La deuxième relève de la volonté de travailler sur une idée plus conceptuelle : la répétition et la place du changement dans cette dernière.

Sur cette base, j’ai décidé de photographier la vaisselle, lors de son processus de séchage, dans le panier de vaisselle. En effet, quoi de plus répétitif et anodin que les tâches ménagères et plus précisément, la vaisselle ?

Ces gestes du quotidien, quasi instinctifs, se suivent et se ressemblent, tant par leur banalité que par le matériel utilisé : continuellement les mêmes rituels, mêmes objets…

Cependant, bien que les rites restent identiques, l’agencement des objets dans le panier se fait aléatoirement tout en gardant une certaine systématique : les assiettes à l’endroit qui leur est réservé, les couteaux, fourchettes, cuillères et autres petits ustensiles dans leur panier et les verres dans le bac. Au fil des différents repas et de la vaisselle en retard, les formes changent et évoluent pour inventer et ré-inventer à chaque fois de nouvelles créations.

La force de la sous-exposition dans ce cas précis, est de soulever un intérêt à un sujet somme toute non-photogénique, variant entre ombres chinoises et formes confuses, permettant de ne pas s’attarder sur le sujet photographié mais sur les variations de ces étranges compositions.